Santé - Africa Hope AFACF

Africa Hope
News about children
Incredible growth.
Lean more
Bienvenue , Welcome Ô Africa Hope AFACF Association & Ong.
Africawa "Ecoutons l'Afrique" depuis 2007.
AFACF, aide l'Afrique dans un soutien humanitaire. Contribuer, Soutenir, Agir...
Sensibiliser, solidariser, partager , donner...
Vous pouvez aider les enfants !
Vous pouvez donner de l'espoir !
Vous pouvez changer les choses !

Parrainez un enfantFaire un don

Parrainer un enfant
Africa Hope
Aller au contenu

Santé

La santé
Alors que l’Afrique subsaharienne compte 11 % de la population du globe, elle supporte 24 % de la charge de morbidité mondiale et représente moins de 1 % des dépenses mondiales de santé.
Dans sa grande majorité l’Afrique subsaharienne reste la région la plus mal lotie du monde sur le plan de santé.
Selon un récent rapport publié par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Afrique subsaharienne compterait aujourd'hui seulement un médecin ainsi que dix lits d'hôpitaux pour un peu plus de dix mille habitants. Conséquences : les centres de soins sont saturés, les effectifs complètement dépassés, les infrastructures se dégradent, les médicaments manquent et beaucoup trop de patients attendent des heures avant d'être renvoyés chez eux sans même avoir pu consulter de spécialiste.
Malgré l’aide étrangère versé depuis dix ans, rares sont les pays de la région à pouvoir consacrer ne serait-ce que 34 à 40 dollars par habitant et par an qui constituent, selon l’Organisation  Mondiale de la Santé (OMS), le minimum nécessaire pour assurer des soins de base à une population. Malgré des milliards de dollars l’aide internationale injectés en Afrique subsaharienne, on arrive à l’incroyable constat qu’en dépit de la pauvreté...
Vous pouvez aider, vous pouvez donner de l’espoir, vous pouvez changer les choses. POUR EN SAVOIR PLUS / AGIR / DONNER  

La santé en Afrique
La promotion de la santé en Afrique subsaharienne reste encore peu développée, on constate que l’Afrique reste le continent le plus touché par des maladies aussi dévastatrices que le sida. Malgré des politiques publiques plus offensives, le paludisme tue encore chaque année plus d’un million de personnes dont plus de 90 % d’Africains. Restent aussi les mères et les enfants du continent qui présentent le plus haut risque de mortalité lors de la grossesse et de l’accouchement. La tuberculose associée au VIH, non seulement ne recule pas, mais tue plus que jamais.

L’Afrique dont la population ne représente que 11% de la population mondiale, abritait 60% de tous les patients atteints par le VIH du monde. Aujourd’hui, un Africain sur 12 est porteur du virus.
Les conséquences sociales sont également majeures. Le SIDA réduit à néant les efforts faits pour permettre l’émancipation des femmes, détruit les maigres avancées en termes d’éducation, impacte la prise en charge sanitaire des populations. La progression démographique de l’Afrique est stoppée. L’espérance de vie a chuté à 49 ans dans certains pays alors qu’elle est de 78 ans dans les pays européens et de l’Amérique du Nord. La croissance économique d’un pays est habituellement corrélée à l’espérance de vie et on considère que 0,5% de croissance économique est gagné pour chaque 5 ans d’espérance de vie supplémentaire. Avec une espérance de vie à 49 ans, la croissance économique de l’Afrique se trouve gravement hypothéquée.
La santé en Afrique
La santé en Afrique child
Cinquante ans après leur accès à la souveraineté nationale, les pays d’Afrique subsaharienne subissent encore, de façon très discordante, une situation sanitaire inacceptable en ce début du XXIesiècle. Mais contrairement à une idée largement répandue, les principaux indicateurs de santé s’améliorent grâce aux effets du développement, à l’engagement des États et au soutien de leurs partenaires.
Consciente de cette situation et désireuse d’y remédier, la communauté internationale a développé au cours des dernières décennies des stratégies volontaristes pour accélérer l’amélioration de l’état de santé des populations, mais les résultats obtenus n’ont pas été à la hauteur des ressources mobilisées. Les facteurs qui expliquent la faiblesse de ces résultats sont multiples et peuvent être attribués à des erreurs stratégiques, au manque de responsabilisation des États dans la définition et la mise en œuvre de leur politique, et à un excès de verticalité des programmes. Y ont également contribué le manque de capitalisation des acquis de l’expérience, l’influence de médias et une tendance à la « soviétisation » de l’aide.
Les axes stratégiques à promouvoir concernent l’affirmation de la responsabilité à la fois de l’État et de chaque individu vis-à-vis de la santé, la dimension économique de la réalisation du service public de santé, l’importance de la gestion axée sur les résultats, la mutualisation de la couverture des risques, le rôle majeur de la recherche, l’utilisation judicieuse des technologies modernes, un engagement croissant en faveur de l’intégration africaine... Ils concernent par ailleurs l’abandon des budget-programmes au profit de la signature de contrats, conduisant notamment à « l’achat » d’activités de service public. De plus, la Déclaration de Paris, qui a conduit à l’International Health Partnership (IHP+) et à la signature de « Country compact » apporte enfin une réponse appropriée aux exigences du développement. Mais cette orientation nouvelle ne saura se passer d’apports financiers supplémentaires de la communauté internationale, notamment aux 22 pays les plus pauvres d’Afrique subsaharienne, pour permettre à leurs dépenses de santé de franchir le seuil de 50 dollars américains par personne et par an.
Contact :  Soutenir les enfants : Devenir partenaire entreprises :    Etre Bénévole :
AFACF s'engage pour l'Afrique.
ESPOIR d'AFRIQUE POUR LE DEVELOPPEMENT
Created with WebSite Ô Africa Hope 2007-2018 ®Tous droits réservés
Ideal
Faite partie d'un programme , PARRAINEZ un enfant, c'est l'aider de gravir étape par étape à se libérer de la pauvreté et de choisir son avenir.
Les filles sont plus vulnérables en situation d'urgence elles sont au coeur de notre combat.
Africa Hope
Faites un don
Propulsé par HelloAsso
Retourner au contenu