Eau - Africa Hope AFACF

Africa Hope
News about children
Incredible growth.
Lean more
Bienvenue , Welcome Ô Africa Hope AFACF Association & Ong.

AFACF, aide l'Afrique dans un soutien humanitaire. Contribuer, Soutenir, Agir...
Sensibiliser, solidariser, partager , donner...
Vous pouvez aider les enfants !
Vous pouvez donner de l'espoir !
Vous pouvez changer les choses !

Parrainez un enfantFaire un don

Parrainer un enfant
Africa Hope
Aller au contenu

Eau

Eau, assainissement
Eau, Assainissement, Hygiène Depuis des dizaines d’années, des efforts considérables ont été faits pour fournir de l’eau aux populations d’Afrique. Les Églises, des Associations, des ONG ont creusé des puits, fait des forages, installé des pompes pour venir en aide aux gens. Or, au regard des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) définis par l’ONU pour l’horizon 2015, la situation de l’eau et de l’assainissement reste encore très préoccupante en Afrique subsaharienne. Malgré les efforts consentis, environ 200 millions d’africains n’ont pas encore accès à une eau potable et 4 ruraux sur 5 ne disposent pas d’installations sanitaires.
Pour l’eau potable, la plupart des populations ont recours aux eaux de surface ou souterraines. Mais elles sont souvent polluées par les rejets humains de toutes espèces.
En Afrique on dénombre 320 millions de personnes n'ayant pas encore accès à l'eau potable.
L’eau, bien vital, sans aucun doute le plus précieux de notre  planète. Et celui aussi qui engendre les plus criantes inégalités.  Ainsi, pas moins de 663 millions de personnes n’ont pas d’accès à l’eau  potable. Soit un Terrien sur 10.
Concrètement, il faudrait lancer un programme pour fournir un accès à l’eau à tous ces millions d’hommes, de femmes et d’enfants, d’ici 2020. Il faut environ vingt litres d’eau salubre par jour à une personne pour qu’elle puisse boire, se laver et préparer un repas.?
Mais si l’accès à l’eau est vital, l’absence d’accès à l’assainissement est un fléau qui tue. On n’ose peu parler d’assainissement car cela renvoie aux « basses fonctions » de l’être humain. C’est un sujet difficile à aborder. Ce tabou a des conséquences sur la volonté politique d’agir et sur la mobilisation des fonds. Cela contribue aussi à maintenir cette question dans la sphère privée, ce qui n’incite pas les ménages  à exiger une action publique.

L’accès à l’eau et à l’assainissement constitue un besoin fondamental pour l’homme et il reste vital pour la dignité et la santé humaine. Mais cet accès est de plus en plus difficile à cause des problèmes engendrés par le développement  des villes, l’accroissement des populations et les diverses pressions qu’exercent ces populations sur les ressources en eau.

Comme la population augmente, les problèmes des quartiers périphériques des grandes villes deviennent de plus en plus sérieux. Actuellement, 100 millions d’Africains n’ont accès à aucune installation d’assainissement. Des millions d’enfants meurent chaque année de maladies liées à l’eau comme la diarrhée (seconde cause de mortalité  chez les enfants dans une région où deux enfants sur dix meurent avant l’âge de cinq ans).
Approvisionner en eau
Environ 62 % des Africains ont accès à un point d’eau de qualité. Mais, en milieu rural, les gens (principalement les femmes) passent encore beaucoup de temps à aller chercher l’eau. Dans les zones urbaines, l’approvisionnement est meilleur, et 85 % des citadins ont accès à de l’eau de bonne qualité.
L’eau n’est pas un bien marchand, c’est un patrimoine collectif qu’il faut protéger, défendre et traiter comme tel. Puissance publique ou intérêts privés, nul ne peut s’approprier cette ressource. Cependant le service de l’eau a un coût : l’eau n’est donc pas fournie gratuitement. Le prix de l’eau et de l’assainissement doit correspondre à la possibilité d’accès fourni par un service public ou délégué à une entreprise privée, sous le contrôle des usagers et des représentants de l’État. Ce prix doit être « acceptable », s’établissant  par un optimum entre valeur du service, coût de réalisation et capacité économique des usagers.
LIRE LA SUITE  Dossier PDF   J'AGIS / DONNER  
Eau, assainissement
Le problème des eaux usées
La problématique des eaux usées est elle aussi primordiale. Déjà, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, en mars dernier, l'Onu avait décidé de mettre en lumière « le thème des eaux usées et les moyens de les réduire et les réutiliser ».
« 80 % des eaux usées provenant des lieux d’habitation, des villes, de l’industrie et de l’agriculture sont rejetées dans la nature, polluant l’environnement et appauvrissant les sols, rappelle l'Onu. Nous devons améliorer la collecte, le traitement et la réutilisation des eaux usées. Dans le même temps, nous devons réduire la quantité d’eaux usées que nous produisons afin de protéger l’environnement et nos ressources en eau ».
Eau
AFACF s'engage pour l'Afrique.
ESPOIR d'AFRIQUE POUR LE DEVELOPPEMENT
Created with WebSite Ô Africa Hope 2007-2018 ®Tous droits réservés
Ideal
Faite partie d'un programme , PARRAINEZ un enfant, c'est l'aider de gravir étape par étape à se libérer de la pauvreté et de choisir son avenir.
Les filles sont plus vulnérables en situation d'urgence elles sont au coeur de notre combat.
Africa Hope
Faites un don
Retourner au contenu